La CSF soutient la mobilisation des professionnels de santé !

Depuis de nombreux mois, les professionnels de santé se mobilisent pour la sauvegarde et la défense de l’hôpital public partout en France.
Aujourd’hui, le constat est déplorable, tant pour les professionnels de santé que pour les usagers : manque de moyens humains et financiers, dysfonctionnements, conditions d’accueil indigne, conditions d’hébergements des patients déplorables, conditions de travail dégradés, etc …
La Confédération Syndicale des Familles soutient cette mobilisation sociale.

Le 20 Novembre 2019, Édouard PHILIPPE et Agnès BUZYN ont dévoilés le plan d’urgence pour l’hôpital public.

L’État prévoit notamment :
– L’augmentation de 1,5 milliard d’euros sur trois ans pour les hôpitaux dont 300 millions d’euros pour 2020,
– Des primes attribués à certains soignants,
— Une prime annuelle de 800 euros net sera attribuée à 40 000 infirmiers et aides-soignants vivant à Paris et sa proche banlieue et gagnant moins de 1900 euros par mois.
— Une prime de 100 euros net mensuels sera attribuée dès 2020 aux aides-soignants qui exercent auprès des personnes âgées et qui ont acquis une compétence spécifique en gériatrie.
— Une enveloppe de 200 millions d’euros sera laissée aux établissements, pour « récompenser, selon des critères qu’ils auront eux-mêmes définis, l’engagement et l’investissement des personnels. »
(Conférence de presse – Édouard PHILIPPE et Agnès BUZYN)
– La reprise partielle de la dette des établissements, l’État va reprendre 10 milliards d’euros de la dette des hôpitaux sur trois ans

Les syndicats et collectifs ont jugés ces mesures insuffisantes et pas à la hauteur des enjeux. La Confédération Syndicale des Familles partage ce positionnement, l’hôpital doit redevenir un véritable service public de santé.

Comme ‘France Assos Santé’, nous demandons :
L’arrêt des fermetures de lits, et des ouvertures dans les services et les territoires où les besoins sont les plus criants.

Que ces mesures s’accompagnent d’une réflexion en profondeur sur la réorganisation des établissements de santé pour une prise en charge de qualité, globale et continue des patients et usagers.

Pour chaque service hospitalier, des effectifs adaptés et compressibles par rapport à une charge de travail définie, afin que la qualité et la sécurité des soins soit garanties.

Que le budget alloué aux hôpitaux soit plus important. Le budget supplémentaire alloué par l’État ne couvre pas suffisamment les besoins de modernisation des infrastructures.

La Confédération Syndicale des Familles soutient donc la mobilisation du 17 décembre 2019, rassemblant des colères diverses mais qui découlent de la même logique : la volonté d’avoir des conditions de travail et de vie digne et des budgets à la hauteur des réalités.


Communiqué de Presse / Format PDF


Contacts Presse : Charlotte BARRE . Chargée de mission . Secteur Famille de La CSF
cbarre@la-csf.org